• Retrouvez nous sur Facebook
  • Retrouvez nous sur Twitter
  • Retrouvez nous sur Youtube
  • Retrouvez nous sur Instagram

Nécessité de l'activité physique

Comme l'humain, le chien devient de plus en plus sédentaire, avec des conséquences non négligeables :


Gare au manque !
Le manque d'activité physique est à l'origine de divers dysfonctionnements d'ordre métabolique : obésité, diabète, maladies cardiovasculaires …
D’autre part, le manque d’activité physique nuit souvent à la santé mentale de nos animaux. Elle peut conduire à des comportements destructeurs, d'aboiements excessifs, voire d'agressivité. En effet, l'ennui favorise l’apparition de stéréotypies et autres Troubles Obsessionnels Compulsifs (TOC).


Evaluer ses besoins

Chaque chien a des besoins d'activité physique différents selon sa race et son pedigree (lignée de travail notamment) et les simples promenades quotidiennes peuvent s'avérer insuffisantes. Il est donc important de bien se renseigner avant de choisir son compagnon. Un malinois n'aura pas par exemple les mêmes besoins qu'un pinscher nain.

L'activité sportive doit être limitée en durée et en intensité jusqu'à la fin de la croissance de l'animal avec des jeux ou une simple initiation.
Dans le cas où l'on vise une pratique sportive régulière, il est également important de réaliser un bilan de santé au préalable auprès d'un vétérinaire.
La durée et l'intensité de l'exercice doivent être adaptées aux capacités physiques de l'animal et à son bien-être.
Le chien âgé ne tolérera pas le même niveau d'exercice qu'un chien dans la force de l'âge, il conviendra alors de ralentir l'activité sans la supprimer totalement ou de s'orienter vers une activité en adéquation avec son âge.
De même, les chiens de type brachycéphale (bouledogue français, bulldog anglais, pékinois, shih-tzu, carlin…) ne sont pas particulièrement sportifs. De plus, sensibles à la chaleur, ils se montrent peu endurants. Choisissez pour eux des activités très douces.

 

Les bénéfices

Quel que soit son âge, l'activité physique est essentielle pour renforcer et maintenir sa masse musculaire. 

Elle permet aussi de ralentir les effets du vieillissement, notamment en maintenant ses capacités cardio-respiratoires.
Elle peut enfin être un vecteur de sociabilisation avec ses congénères.

Une chose est sûre : Faire ensemble du sport est une belle façon de resserrer les liens qui vous unissent à votre chien !

Quel sport pour mon chien ?

 

Il existe de nombreuses activités sportives, plus ou moins connues, qui peuvent être pratiquées avec son chien. En voici quelques-unes : 

  • l'agility consiste à faire passer le chien le plus vite possible et sans faute, sur un parcours constitué de différents obstacles. Le maître court à ses côtés et le guide tout au long du parcours, sans établir de contact physique.  
  • le cani-cross est une discipline plus physique qui met l'accent sur l'endurance et la vitesse, puisqu'il s'agit de courir en se faisant tracter par son chien. Pour ceux qui sont moins sportifs, la canirando se fait de la même façon, mais en marchant.  
  • le cani-vtt : comme pour le cani-cross le chien doit courir ! Mais cette fois, le chien tracte le vélo qui est conduit par son maître. C'est un sport qui demande une bonne complicité puisqu'il faut avoir confiance en son chien.  
  • le dog dancing est une discipline où il s’agit de faire effectuer au chien des mouvements, dans un style libre et sur fond musical. C'est une discipline dynamique et ludique où l’équipe maître et chien doivent interagir dans la joie et la complicité. 
  • le treibball est une sorte de foot pour chien ! Le but du jeu, est de guider son chien à distance, afin qu'il puisse ramener un par un des ballons dans des cages/des buts sous les indications de son maître.  
  • le flyball est un sport d'équipe. Un peu comme un relai ! Le chien effectue seul un parcours composé d'une série de 4 haies à la suite. Au bout de ces haies est placé un lanceur sur lequel le chien devra appuyer afin d'expulser une balle. Le chien rattrape la balle au vol et la rapporte à son maître, en sautant les mêmes 4 haies en sens inverse.

 

Il existe aussi des épreuves de pistage, d'attelage, des courses de chiens de traîneaux ou de lévriers, ou encore du travail à l'eau.
Certaines d'entre elles sont réservées à certaines races, comme pour le travail sur mouton, où seuls les chiens de berger ou de bouvier sont autorisés à participer à des concours. Le choix de l'activité sportive peut se faire selon ses envies, mais aussi selon les prédispositions de la race.
Dans tous les cas, en pratiquant une activité sportive avec votre chien, vous passerez un moment privilégié avec lui et renforcerez la complicité qui vous unit. Si votre chien est un peu timide, cela peut lui donner confiance en lui.

Bien le préparer

Lorsqu'on commence à pratiquer une activité sportive avec son chien, plusieurs éléments sont à prendre en considération pour éviter des désagréments et assurer son bien-être.


Ne pas brûler les étapes

La première étape est celle de l'apprentissage de la discipline, qui doit se faire en douceur et être adapté à l'âge du chien. En effet, beaucoup de chiots font du sport trop tôt, ce qui provoque des dommages parfois irrémédiables comme des problèmes de coude ou de ligaments. Il faut environ entre 12 et 15 mois pour qu’une bonne partie du squelette se soude.
Après avoir compris l'exercice, l'entraînement physique peut commencer, avec la mise en place de séances régulières (au moins deux fois par semaine) si on souhaite améliorer le niveau des deux partenaires.

 

Prévenir blessures et accidents

Chaque séance doit toujours, comme pour l'humain, commencer par un échauffement, qui aura pour objectif d'adapter l'ensemble de l'organisme à l'exercice à venir (cœur et muscles en particulier).
L'entraînement doit ensuite être adapté progressivement en durée et/ou en intensité, selon le niveau du chien, son attitude durant l'activité (fatigue) et les conditions environnementales. Il est donc primordial d'éviter les entraînements par temps chaud et d'avoir toujours de l'eau à disposition pour éviter un coup de chaleur. Des temps de repos entre les séances doivent être respectés sans quoi, on risque d'amener l'animal à un sur-entraînement avec pour conséquences, une baisse de ses performances, de sa motivation et un risque de blessure accrue.

 

Prendre des forces

Enfin, comme pour tout sportif, le dernier point à surveiller est l'alimentation. Si l'on souhaite améliorer ses performances, une adaptation du régime alimentaire du chien devient indispensable : quantitativement (car il consomme plus d'énergie), mais également qualitativement (quantité de protéines et de lipides notamment) afin de lui permettre de synthétiser de la masse musculaire.
Des aliments spécifiques pour chiens sportifs sont disponibles, mais attention à ne pas engendrer de surpoids, surtout si l'intensité de l'exercice est faible. Afin de ne pas augmenter le risque de dilatation torsion de l'estomac, maladie qui fait partie des urgences vitales pour le chien, il ne faut absolument pas faire d'exercice dans les 2 heures qui suivent le repas et fractionner les repas pour faciliter la digestion.

 

Bien s'équiper

En outre, certaines pratiques sportives requierent l'utilisation de matériel spécifique. En l'occurence, pour le cani-cross votre chien devra être équipé d'un harnais.
Là encore, veillez à ce qu'il soit adapté à la morphologie de votre chien, afin d'éviter blessures, brûlures et autres bobos !

Massage et balnéo

La balnéo et le massage sont des aides précieuses pour la préparation et la récupération du chien de sport

Son intégrité physique et ses performances n'en seront que meilleures

 

La préparation

De part son activité sportive, le chien court, saute, slalome, monte, descend, accélère, ralentit ...
Il lui faut donc être un minimum préparé avant d'arriver sur la ligne de départ afin d'éviter les blessures.
L'échauffement est primordial. Complété d'une séance de massage, il s'avérera être un atout supplémentaire pour mettre votre chien dans de bonnes conditions.


La séance de massage va ainsi le préparer à l'action en :

  1. chauffant la masse musculaire 
  2. accentuant la circulation sanguine 
  3. augmentant la circulation de l'oxygène dans les muscles 
  4. stimulant la production de liquide synovial pour réduire la pression sur les articulations 
  5. améliorant l'amplitude du mouvement

La séance de massage pourra être complétée avec une séance de balnéo pour renforcer l'effet bien-être et détente.

Sous l'effet conjugué de l'eau, de la chaleur et des extraits de plantes, notamment la valériane, le passiflore, la camomille … la masse musculaire se détend, les articulations s'assouplissent et les endorphines se libérent. Et, au contact de l'eau le corps est plus léger.
Bref, un chien bien dans sa tête et dans ses pattes !

 

La récupération

Après l'effort, la récupération est tout aussi importante que l'échauffement et le massage permet d'optimiser la récupération.

Bien sûr, hydrater le chien est primordial en premier lieu.
Quand le chien s'arrête après l'effort, tout ne s'arrête pas brutalement ! Le cœur continue son travail et envoie du sang aux muscles sollicités pendant l'effort. Il convient de calmer le chien en le faisant marcher lentement jusqu'à ce qu'il reprenne une respiration normale.

Une récupération lente et calme est nécessaire pour aider le corps à se stabiliser.
Le massage post effort sera doux parce qu'il peut y avoir des micros déchirures ou une inflammation au niveau musculaire, les tendons et ligaments peuvent être endommagés au niveau cellulaire.

Jamais de massage lors de lésions musculaires !

Le massage va également permettre d'éliminer progressivement l'excés de sang et d'acide lactique en dehors des muscles, à condition que le massage soit réalisé peu de temps après l'effort.

La détente est donc de mise après l'effort et là encore, une balnéo pourra renforcer l'effet bien-être et détente.

 

 

Le point gâchette

Le point gâchette ou trigger point est une zone congestionnée et inflammatoire du tissu musculaire, c’est une mini-contraction, une sorte de nœud qui est douloureux à la palpation. Il peut provoquer d'autre point gâchette, être latent ou induire une douleur à distance.
Par exemple, un nœud dans le deltoïde pourra faire mal dans tout le membre antérieur.
Le chien sportif est sujet aux point gâchettes, de part la sollicitation répétée de ses muscles.
Le massage permet de soulager ces points de tension et ainsi améliorer l'amplitude du mouvement et donc d'avoir un chien performant.

Votre chien doit être en forme et bien dans son corps pour donner le meilleur, le massage permet d'améliorer les capacités physiques et le bien-être.

 

Traversée de la rivière au Canicross de Davenescourt - 2017
Après l'effort, le réconfort | Canicross de Davenescourt 2017
Traversée de la rivière au Canicross de Davenescourt - 2017
Après l'effort, le réconfort | Canicross de Davenescourt 2017
Poil de toutou soutient et accompagne les chiens sportifs
Laksen avant le départ du Canicross de Davenescourt 2018
Anaïs & Laksen sur la ligne de départ du Canicross de Davenescourt 2018
Top départ pour Anaïs & Laksen | Canicross de Davenescourt 2018
Mission accomplie et belle complicité entre les deux sportives | Canicross de Davenescourt 2018
Balnéo bien méritée pour Laksen